Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
coco chanel
Culture,  Les livres

Coco Chanel

Le résumé du livre

« J’ai rendu au corps des femmes sa liberté, dira Gabrielle. Ce corps suait dans des habits de parade, sous les dentelles, les corsets, les dessous, le rembourrage. »

Ainsi, lorsque Chanel détruit une mode et crée une silhouette toute neuve, on entre dans un autre siècle, celui de la Belle Époque. Il y a une certaine confusion des sexes dans la forme d’élégance qu’elle préconise, mais la coupe à la garçonne, les robes tubulaires, le N°5, c’est son style à elle, inimitable. Une quête incessante de la rigueur, du raffinement et du dépouillement. Janséniste de la couture, elle n’en est pas moins l’égérie des années folles et séduit l’intelligentsia de son temps, de Diaghilev à Cocteau, lequel ne tarit pas d’éloges sur ses lubies, ses colères, ses outrances et sa générosité. « Coco est un personnage unique, attachant attirant repoussant excessif… humain enfin. »

Mon impression

Icône incontestable du milieu des années 1900, Coco Chanel, de son vrai prénom, Gabrielle est une femme incroyable.

Sa biographie, nous montre son parcours, de son enfance à sa mort, parsemé d’anecdotes sur le caractère de cette mademoiselle Chanel.

L’auteur nous fait revivre ses décisions et sa vision du monde mais surtout celle de la mode.

Coco Chanel n’a pas le profil des femmes de son époque. Elle porte les cheveux courts, n’a pas beaucoup de formes et défend corps et âme son indépendance. Son credo est la simplicité dans toute sa splendeur. Elle en fera sa ligne directrice pour toutes ses créations.

Elle n’a pas besoin de muse pour s’inspirer puisqu’elle est sa propre source d’inspiration. Rien de plus pratique.

Avec Chanel, les corsés sont bannis et les ceintures se portent aux hanches. Les tenues sont allégées de tout ce qui faisait la mode d’autrefois. Moins il y en a, plus c’est Chanel. Elle se démarque donc fortement de la concurrence. Ses clientes cherchent l’élégance mais également une mode qui s’adapte aux femmes d’après-guerre. LA femme ne paraît plus, elle travaille, bouge et ses vêtements doivent s’adapter à ce changement de mœurs. C’est tout ce que représentent les collections Chanel.

Mais Coco n’est pas qu’une chef d’entreprise à succès, c’est aussi une femme. Elle aura aussi souvent connu l’amour qu’elle l’aura perdu. Si différente des femmes de son époque et tellement avant-gardiste. Elle sera aimée, adulée et crainte aussi bien par la gent féminine que masculine. Car pleine d’esprit, elle sait blessée, irriter, vexer comme personne. Entourée mais pourtant si seule, Coco Chanel est un modèle de femme indépendante dont la lecture de sa biographie nécessite une remise en question de ses choix, pour que réussite professionnelle et indépendance ne rime pas avec solitude sentimentale.

Coco, de son vrai nom, Gabrielle, est une femme forte. Elle semble avoir érigé une forteresse qui la met à distance du bonheur. C’est ce qui m’a le plus frappé. Elle est si entourée et paraît pourtant si seule.

Coco n’assume pas ce qu’elle a vécu dans son enfance et se fabrique un passé de toutes pièces. Et puis, elle sera tenue par sa fierté durant toute sa jeunesse. En effet, elle s’interdit de devoir dépendre d’un homme. Pour elle, être entretenue est la pire insulte. Elle s’en sortira par ses propres moyens, elle en est certaine.

C’est grâce à cette volonté sans failles qu’elle deviendra la référence incontestable de la mode.

Mais Coco n’est pas connu que pour sa couture. On entendra parler d’elle également pour ses colères et sa critique facile. Elle lance ses remarques comme des flèches parfaitement aiguisées afin de blesser sa cible. Pourtant Gabrielle est de nature généreuse, surtout financièrement. Elle n’hésitera pas à loger régulièrement des amis et à leur verser des rentes, sans rien demander en retour.

Je retiendrais de Coco Chanel la sensation de la voir évoluer dans une bulle, dans un monde qu’elle se fabrique. Et cette solitude… Malgré cela, elle est un modèle de détermination et la preuve que même à partir de rien, il est possible de créer un empire.

Si ce livre t’intéresse, clique directement sur l’image

Je te recommande également: Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Pinterest
Instagram